Nouvelles recettes

Rencontrez votre barman : Tony Devencenzi

Rencontrez votre barman : Tony Devencenzi


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nous comprenons qu'il est parfois difficile de se souvenir du nom de votre barman préféré ou de sa boisson préférée. C'est pourquoi nous avons décidé de vous présenter des barmans à travers le pays qui souhaitent partager un peu plus sur leur métier. Le barman n'est pas facile - ce sont de longues heures, des nuits chargées, des journées lentes et parfois un ou deux clients grossiers occasionnels. Entrez dans la peau d'un barman et apprenez à mieux le connaître ! Une fois que vous aurez appris leur cocktail préféré, vous pourrez peut-être leur offrir un verre ou deux après leur quart de travail…

Le repas du jour: Où travaillez vous?

Tony Devencenzi: Bourbon & Branch à San Francisco.

TDM: Depuis combien de temps êtes-vous barman ?

TD: À ce stade, plus de neuf ans.

"Le scotch et l'agave (mezcal et tequila) ont longtemps été mes spiritueux de prédilection" TDM: Quelle est votre boisson préférée à préparer pour vos invités ?

TD: Cela dépend vraiment de la situation. J'aime préparer un verre pour quelqu'un qu'il ne pense pas vouloir, mais c'est ce dont il a réellement besoin et qu'il aime à ce moment-là. Voir cette réalisation sans méfiance de la joie sur leur visage est très gratifiant pour moi. En passant, les barmans détestent en quelque sorte cette question. Surtout quand ils sont occupés. Surtout s'il s'agit d'une question suggestive qui implique que tout ce qu'un barman aime faire devrait être ce que vous buvez. Pour être précis, j'aime faire et boire des cocktails "bruns, amers, brassés". Cela ne signifie pas qu'un Vieux Carré ou un Greenpoint sont des cocktails appropriés pour votre humeur ou votre palais.

TDM: Quelle est la pire chose qui te soit arrivée derrière le bar ?

TD: En ouvrant une bouteille de zinfandel blanc plutôt bon marché lors d'un brunch dominical chargé, je me suis blessé. J'essayais de l'ouvrir trop vite d'un seul coup de bouchon. La clé du vin a glissé du haut de la bouteille. Au deuxième essai, j'ai appuyé plus fort et le goulot de la bouteille s'est cassé, créant une lance de verre qui a ouvert ma main en lambeaux. Comme pour toute blessure comme celle-ci, il faut souvent une seconde pour réaliser pleinement ce qui s'est passé. Les mains ont une pression artérielle élevée, surtout lorsque l'adrénaline monte. Ma main était initialement serrée, alors alors que je regardais vers le bas et l'ouvrais, le sang a pulvérisé sur moi et sur la barre arrière et la télévision au-dessus de moi. Je suis allé à l'hôpital et j'ai eu 24 points de suture au total dans mes doigts et mes paumes, et le personnel a dû nettoyer ce qui ressemblait à un coup de mafia. Je n'ai eu aucune sensation au bout de deux de mes doigts pendant plusieurs années, mais finalement les nerfs ont régressé et j'ai de nouveau des sensations en eux, quoique quelque peu réduites.

TDM: Quelle est la meilleure file d'attente que vous ayez reçue d'un client pendant que vous vous occupiez du bar ?

TD: Réveillon du Nouvel An chez Bourbon & Branch Je me tiens au sommet du bar pour le compte à rebours de minuit, menant nos joyeux fêtards dans le compte à rebours du nouvel an. Je descends du bar au son de tout le monde qui marmonne bruyamment les mauvaises paroles de "Auld Lang Syne". Elle me regarde droit dans les yeux, dit : « J'ai besoin d'un baiser. J'ai dit: "Je sais." Nous sommes sortis ensemble pendant plusieurs années.

TDM: Quelle est la partie la plus difficile du métier de barman ?

TD: Ne pas avoir de temps à passer avec vos amis qui travaillent des heures plus standard et ont des conjoints et des enfants. Mes heures de travail m'obligent à servir assez souvent des boissons pendant le seul temps libre dont ils disposent. Cela peut également s'appliquer au travail de certains jours fériés. J'ai eu environ un Halloween et/ou un jour de l'an au cours des six dernières années.

TDM: Quelle est la meilleure partie d'être un barman ?

TD: J'aime vraiment mon métier, donc il y a beaucoup trop de choses à mentionner. Plusieurs des principales choses sont : Les gens de « l'industrie ». Je travaille et j'interagis constamment avec certaines des personnes les plus intelligentes, drôles, extraverties et outrageusement créatives que j'ai jamais rencontrées. Ensuite, rendre les gens heureux. Voir ce sourire sur le visage des gens alors que j'ai rendu leur anniversaire, anniversaire, célébration de fiançailles ou mardi soir encore plus spécial. Et voyager. J'ai été envoyé en voyage au Kentucky, au Mexique, au Pérou et à Porto Rico, tous à la demande d'entreprises de spiritueux pour voir ce qu'elles font et comment elles le font.

TDM: Quel est ton cocktail préféré quand tu sors avec des amis ?

TD: Ma boisson préférée n'est pas un cocktail. Shot et une bière. Fin de l'histoire.

TDM: Quel est votre alcool préféré pour créer des cocktails ?

TD : Je vais par phases. Le scotch et l'agave (mezcal et tequila) ont longtemps été mes spiritueux de prédilection. Récemment, j'ai été plus inspiré en jouant avec des spiritueux à faible degré d'épreuve et des vins fortifiés comme le cocchi, le vermouth, le sherry, etc.

TDM: Quelle est l'histoire de barman la plus ridicule que vous ayez ?

TD: Les mots écrits ne peuvent pas décrire les nombreuses choses incroyables et ridicules que j'ai vécues en tant que barman. Cela fait partie de ce que j'aime dans ce métier, que les expériences soient toujours évolutives et assez souvent surprenantes.


Rencontrez votre barman : Tony Devencenzi - Recettes

Bienvenue sur le blog de SaloonBox. Je documente les aventures de mon entreprise dans le domaine des cocktails ainsi que de merveilleuses recettes. Espérons que vous apprécierez!


Alcademics

19 août 2013

Je n'avais pas d'article de blog écrit pour Alcademics aujourd'hui, alors j'ai proposé une question sur Facebook :

Quelles sont les choses que vous aimeriez voir plus ou moins dans les bars à cocktails ?

Les réponses sont ci-dessous, en commençant par la mienne. 

Anglais du campeur : J'aimerais voir plus de cocktails à faible teneur en alcool. Apportez le sherry et le vermouth!

Andrew Friedman : Mec, je viens de voir une vidéo de barmans new-yorkais parlant de la façon d'obtenir des boissons plus rapidement dans les bars, et de ce que je pouvais en supporter, il s'agissait de la façon dont le client devrait traiter le barman pour obtenir un service. Putain d'enfer. N'Y A-T-IL PERSONNE à New York pour apprendre à ces gens qu'il ne s'agit pas d'eux ! ?

OMG! Quelqu'un vous a fait signe !? Eh bien, quel affront à votre virilité ! Doit ignorer cette personne. Quelqu'un n'est pas un habitué !? Eh bien, ils doivent être plus bas dans la liste alors.

Oh. Oh non il di'ent! Non, il di'ent! Il a craqué !? Eh bien, merde ! Tu ferais mieux de donner une leçon de barman à ce type ! Et, vous êtes le gars pour le faire! Oh, seigneur.

  Anita Crotty : J'aimerais voir plus de crochets sous le bar pour les manteaux, les sacs, etc. Je suis toujours surpris quand je vais dans un endroit sympa qui n'en a (encore) pas. Tu veux que je m'assoie sur mon manteau ? Ça va avoir l'air chic.

  David J. Montgomery : J'aimerais voir plus de boissons savoureuses et préparées avec des ingrédients de haute qualité, mais qui ne sont pas si ésotériques ou compliquées que vous n'avez aucune idée de leur goût. Si je vais commander un cocktail à 15 $, je veux être sûr que je vais l'aimer. Je sais à peine quel goût a la cardamome - et encore moins le bourbon au thé Earl Grey fumé infusé à la cardamome. Donnez-moi un juste milieu.

  Tony Devencenzi : Plus de barmans qui sourient vraiment pendant qu'ils travaillent

 Dave Stolte : Plus de plaisir, moins d'attitude.

Bruce Tomlinson : Plus de long drinks à faible teneur en alcool

  Linda Enbarth Weissert : Moins de casquettes de gavroche. Gag.

Robert Haynes-Peterson : Abandonner toute cette histoire d'attitude anti-attitude. "Ohhh, toutes les barres doivent être décontractées et ne pas être toutes prétentieuses et tout ça." Le mouvement développe sa propre prétention de revers.

Les bars peuvent être conviviaux et avoir toujours des règles et des moustaches. Les bars peuvent être crétins et ne pas avoir de règles ni de moustaches.

 Katie Loeb : D'accord avec André. Plus de barmans HOSPITALIERS. Si quelqu'un commande une vodka et un soda à mon bar, je ne suis pas offensé. Je me réjouis. Cette personne vient de me faire gagner du temps que je peux passer avec un client qui a vraiment besoin de mon attention, paie le loyer et ne m'attache pas inutilement. Je n'ai pas besoin de boire ou même d'aimer ce qu'ils ont commandé. Il suffit de le servir avec le sourire.

  Iain McCallum : Moins d'azote liquide !!

Amy Sherman : Moins de glace merdique, surtout quand je paie plus de 10 $ pour un verre.

Rich Heider II : Camper peut-on ajouter du saké avec du sherry et du vermouth pour des cocktails à faible teneur en alcool. J'essaie d'en garder au moins 1 sur mes menus à tout moment. De plus, en ce qui concerne la prétention et le manque d'hospitalité, Sean Kenyon, Willy Shine et Colin Asare-appiah ont eu de bonnes discussions récemment. Je serais également d'accord pour me débarrasser du mot mixologue.

 Roberto Sequeira : AMEN Amy !

  Cooper Cheatham : Moins de concombre s'il vous plait !!

  Dave Yan : grenadine. PLUS de grenadine !! 

  Silamith Weir : Des listes de cocktails plus ciblées, des tomes moins romanesques russes. Je veux un verre pas un projet.

 Nicola Riske : Je suis d'accord avec les cocktails à faible teneur en alcool. J'aimerais aussi voir plus de cocktails sans alcool. C'est agréable d'équilibrer un cocktail savoureux avec quelque chose de savoureux et sans alcool.

De plus, pour ajouter à ce qu'Anita a dit à propos des crochets de bar, j'adorerais voir plus de points de vente sous les bars. Lorsque Jackson Cannon a conçu The Hawthorne, il m'a montré comment il installait des bornes de recharge supplémentaires sous le bar (ils sont les nouveaux crochets du bar) pour encourager les gens à entrer, à se détendre, à prendre un cocktail et à rattraper leur retard au travail. . Je déteste être cette personne qui demande à un barman s'il peut recharger mon téléphone (bien que je porte généralement mon propre chargeur - la plupart des gens ne le font pas). Je préfère avoir la responsabilité entre mes mains au bar plutôt que de déranger le barman avec ce genre de demande personnelle. Cela les distrait et me met mal à l'aise.

  Louise O'Brien : D'accord avec les cocktails à faible teneur en alcool. De plus, tous les bars devraient avoir des crochets pour les manteaux et une connexion Wi-Fi pour les clients - tout le monde utilise un téléphone intelligent ces jours-ci, et vous voulez qu'ils tweetent/instagrament leur expérience, n'est-ce pas ?

  Francine Cohen : Cocktails apéritifs, créations culinaires le cas échéant, hospitalité authentique, prix plus bas, collations de bar, crochets ou étagères pour portefeuilles/paquets (les tabourets de bar de SoBou à la Nouvelle-Orléans ont une étagère intégrée pour contenir des choses comme ça - génie !)

  Xania Woodman : Plus de bars sans fumée.

Anglais du campeur : Silamith Je suis de la position opposée : j'aime les longues listes de cocktails, je n'aime pas les très courtes (à moins qu'elles ne changent très souvent) et je déteste les bars à cocktails qui ne font pas de liste. Bien que pour être juste, une page « favoris de la maison » au début d'un long menu est une belle chose.

Silamith Weir : Aucune liste ne fonctionne pour moi, mais je n'aime pas qu'on me remette un classeur. 15 à 20 verres, c'est à peu près tout ce que je recherche, et quelques spécialités saisonnières ne me dérangent pas. Je pense que dans l'ensemble, les longues listes sont rebutantes pour les clients (hors secteur) qui commandent par défaut des sodas à la vodka.

 Ashley Miller : Moins d'Amaros. la tendance est exagérée 

 Josué Augustin : Moins de prétention. Période. Quels que soient les besoins des clients (dans des limites raisonnables), ils sont traités. Charge de téléphone portable, demandes hors menu, tout ce dont le client a besoin, fournissez-le. Si vous ne pouvez pas le fournir, accommodez-vous du mieux que vous pouvez et réfléchissez à un moyen de vous adapter à l'avenir. Je suis allé jusqu'à traverser la rue pour acheter des billets de cinéma pour un invité afin qu'il n'ait pas à faire la queue. Ne laissez pas l'invité vous intimider, mais assurez-vous qu'on s'occupe d'eux. Répondez à leur ego, pas au vôtre.

Brian P Gavin : Plus de Flair. Je suis totalement sérieux.

Sam Meyer : crochets de détachement. Et les chapeaux aussi ! Je porte un chapeau - et ils sont définitivement revenus, surtout parmi les cocktails - mais j'ai été élevé correctement, ce qui signifie que je ne vais pas le porter à l'intérieur. Je déteste devoir le poser sur mon genou, je ne vais pas le mettre sur la barre, et il n'y a souvent pas de bon endroit pour ça.

Grover Sanschagrin : Plus de cocktails à la tequila ! Et s'il vous plaît, ne faites pas de grimaces lorsqu'un client demande une Tequila Sazerac.

Jens Kerger : Vols! Surtout les vols de boissons. Aussi: Sazeracs vraiment bien préparés, qui la plupart du temps sont foutus en raison du manque d'une bonne absinthe.

Jennifer Essex : Je deuxième crochets et wifi.

Lauren Eastman : J'aimerais voir des commentaires passionnés de mixologues sur ce que je devrais commander et ne pas obtenir cela ", j'ai créé toutes ces concoctions organisées pour 20 dollars et maintenant vous ME DEMANDEZ de vous l'expliquer". Moins d'alch, moins d'étude, plus de fun (en bref)

Espérons Scamehorn Philbrick : Plus d'influences locales. Moins de tatouages ​​et beaucoup moins de choses qui étirent les lobes des oreilles en un cercle.

Paul Harrington : Barmans à l'écoute.

Willy Shine : L'hospitalité d'abord les cocktails ensuite

Damon Dyer : Plus de menus écrits dans un langage simple et accessible plutôt que d'obscurs abréviations de cocktails. Vos amis barmans savent peut-être ce que cela signifie lorsque le menu dit "Sotol, Bonal, Luxardo, Dolin, servi à la David Embury", mais vos clients ne le savent probablement pas. Et ils ne vont pas en acheter un à cause de ça.

Qu'est-ce que tu penses? J'adorerais entendre ce que vous pensez que les bars à cocktails pourraient utiliser plus ou moins.


Palmer’s Bar vendant au barman de longue date de Grumpy’s NE, Tony Zaccardi

Le Palmer's Bar à Minneapolis' Cedar-Riverside est une institution.

Ouvert en 1906, le bar appartenait à Minneapolis Brewing Company en tant que maison liée, et la rumeur dit que pendant la Prohibition, il fonctionnait comme un bar clandestin avec un tunnel reliant Palmer's au 5 Corners Saloon (ce qui est maintenant connu sous le nom de Nomad). Dans les années 1930, il y avait un bordel situé à l'étage.

Après avoir changé de propriétaire plusieurs fois au fil des ans, Keith Berg et Lisa Hammer ont acheté Palmer’s en 2001 (Berg est décédé subitement en 2015 à l'âge de 56 ans). Le bar de plongée a été reconnu à l'échelle nationale par des magazines comme Esquire, qui en 2014 a salué Palmer comme l'un des « meilleurs bars d'Amérique » pour ses boissons bon marché, le « Mur de la honte » répertoriant toutes les personnes 86 » 8217d du bar et du patio extérieur.

Maintenant, il y a un nouveau propriétaire de Palmer qui espère perpétuer l'héritage, même s'il n'est certainement pas nouveau sur la scène des bars. Tony Zaccardi, le barman Grumpy’s Northeast depuis 18 ans, travaille depuis deux mois pour acheter le bar à la propriétaire Lisa Hammer. Samedi, Zaccardi a annoncé que la vente avançait et si tout se passait comme prévu, il dirigerait officiellement les Palmer dans les mois à venir.

L'idée d'acheter des Palmer à Hammer a traversé l'esprit de Zaccardi il y a deux mois et a consumé ses pensées depuis. "Un de nos amis communs m'a dit que Lisa pourrait être intéressée par la vente, et puis je ne pouvais tout simplement pas laisser tomber", explique-t-il.

Zaccardi, qui joue de la basse dans des groupes autour des Twin Cities, s'est produit à plusieurs reprises dans Palmer’s, ce qui a cimenté son amour pour le bar. « L'histoire qui accompagne cet endroit est sans précédent », déclare Zaccardi. “J'aime la diversité du lieu. C'est noir, blanc, gay, hétéro, riche, pauvre, c'est tout et tout le monde, et un échantillon de la ville.

"Je suis juste excité d'apprendre les bizarreries qui accompagnent l'endroit et de continuer à mieux connaître "Spider" John Koerner - il y est tous les jours, deux fois par jour. a accueilli un certain nombre de musiciens de blues réputés, dont « Spider » John Koerner, Charlie Parr, Willie Murphy et Cornbread Harris.

L'histoire et les traditions de Palmer étant profondes, Zaccardi n'a pas l'intention d'apporter de nombreux changements lors de sa prise de fonction. "Vous ne pouvez pas vraiment changer les Palmer sans s'aliéner tout le monde. Je ne veux pas être l'homme le plus détesté de Minneapolis », plaisante-t-il. « Le plus grand changement que je prévois est que je vais commencer à prendre des cartes de crédit. » Les clients pourraient également remarquer des différences dans la gamme de bières et plus de musique live sur le patio, mais à part ça, ce sera la même chose Palmer’s que les gens adorent.

"Je pense que c'est juste un super endroit, un bon endroit pour aller traîner. Tout le monde est égal. Vous pouvez rencontrer un musicien célèbre, personne ne s'en soucie. Je pense que c'est le genre d'endroit que beaucoup de gens veulent sortir.


6 cocktails à la bière à ajouter à votre répertoire

Les cocktails à la bière font partie de ces tendances émergentes dont tout le monde a entendu parler, mais que personne ne connaît vraiment. Pour certains buveurs, c'est un tout nouveau concept pour d'autres, c'est une mode qui est « finie » et pour d'autres encore, c'est de l'histoire ancienne (voir : radlers Berlinner weisse bières à l'aspérule ou au sirop de framboise et al.)

Que ce soit les mixologues ne prenant pas la bière au sérieux, les buveurs de bière ne s'intéressant pas aux cocktails, ou simplement un manque d'exploration des deux côtés est ouvert à la discussion, mais l'essentiel est que la bière n'est qu'un autre amalgame d'ingrédients qui peuvent aider à transporter des arômes, exprimer saveurs, et potentiellement améliorer une boisson.

Que vous soyez croyant ou non, les cocktails à la bière peuvent être tout aussi compliqués – ou tout aussi accessibles – que les cocktails traditionnels. Pour une poignée de personnes chargées de vous vendre des boissons derrière un bar, qu'il s'agisse de barmans, de brasseurs ou de distillateurs (ou les trois, si vous êtes Jesse Ferguson d'Interboro Spirits & Ales), les cocktails à la bière valent le coup (jeu de mots très bien voulu).

Ce qui suit est une sélection de cocktails à la bière que les directeurs de boissons de Brooklyn à San Francisco intègrent dans leurs offres. Que la bière soit utilisée comme agent amer ou comme ingrédient principal, ces concoctions valent la peine d'être explorées.

Un cocktail IPA aux saveurs et arômes fruités de houblon avec une eau-de-vie de pomme non vieillie.

"Nous avons fabriqué un tournevis en utilisant notre brandy de pomme non vieilli New Jack ou notre chien blanc non vieilli Negative Space.* Nous mélangeons avec notre IPA la plus fraîche et la plus juteuse, comme Mad Fad Fluid ou Full Time IPA." —Jesse Ferguson, fondateur/brasseur/distillateur, Interboro Spirits & Ales, Brooklyn, NY

1 oz de brandy de pomme New Jack

8 oz d'IPA de style Nouvelle-Angleterre

Une pincée d'amers d'Angostura

Un trait de sirop simple (au goût)

Mode d'emploi : Remplissez un verre highball de glaçons. Ajouter Applejack, les amers et le sirop simple. Garnir d'IPA de style Nouvelle-Angleterre (comme l'IPA Mad Fat Fluid d'Interboro Spirits & Ales) et garnir d'un zeste de pamplemousse.

Remarques : recherchez une IPA moyennement corsée contenant environ 6 à 7 % d'alcool par volume. Le profil de houblon doit être fruité et citronné, avec une amertume légère à modérée - assez pour résister et amplifier les saveurs pures et non vieillies du brandy de pomme, sans intensifier la chaleur de l'alcool. Le résultat devrait être un cocktail à la bière qui adoucit l'esprit et met en valeur les saveurs d'agrumes de l'IPA. (Mad Fad Fluid IPA contient 7 % d'ABV, 33 IBU et utilise des houblons Mosaic, Equinox et Centennial.)

*"Chien blanc" est un terme utilisé pour décrire l'alcool avant qu'il ne soit vieilli en fûts, où il obtient sa couleur et sa saveur.

Un cocktail à la bière de style Manhattan à base de bourbon de seigle, de vermouth sucré et d'une IPA à haute densité.

« Notre cocktail à la bière signature a été créé par mon barman, Tony Pontius et moi-même. Nous l'avons créé après avoir lu un commentaire sur un tableau Reddit [de quelqu'un qui était] incapable de trouver des recettes pour quelque chose comme ça en ligne. Simple, onctueux et délicieux!” —Heather Rush, copropriétaire, Pine Box Rock Shop, Brooklyn, NY

2 oz d'IPA amère à haute densité (recommandations : IPA Green Flash West Coast IPA Bell's Two Hearted IPA Other Half IPA)

Mode d'emploi : Remplissez votre verre à martini de glaçons et laissez refroidir. Vous voulez que votre verre soit froid pour préserver la carbonatation de la bière. Dans un verre à mélange, ajoutez quatre onces de Bulliet Rye Bourbon, deux onces de vermouth sucré et secouez. Filtrer dans votre verre à martini réfrigéré et garnir de deux onces de votre IPA amère préférée. Garnir d'une cerise à l'eau de vie.

Notes : « L'idée ici est de remplacer l'amer des Angostura Bitters [utilisé] dans un Manhattan traditionnel par l'amertume d'une IPA à haute densité. Vous voulez une grande IPA corsée et riche en alcool par volume pour résister au whisky, ou la bière adoucira le goût du cocktail.

Je recommande Green Flash West Coast IPA, Bell's Two Hearted IPA ou Other Half IPA. Si vous le faites pour quelqu'un que vous voulez vraiment impressionner, il y a toujours Russian River IPA ou Alchemist Heady Topper (si vous pouvez le trouver !). Un mot au sage - nos verres à martini sont énormes (10 onces), donc les gens pourraient devoir les réduire à la maison.

Un cocktail de bière épicé à base de plantes comprenant du seigle, de la bière au gingembre, de la pilsner et de la menthe.

« Tom Mix était une mégastar du cinéma muet, apparaissant dans 291 films au cours de sa carrière. C'était un célèbre dur à cuire et buveur, et il est mort dans un accident de voiture dans le sud-ouest lorsque sa voiture a quitté la route et s'est renversée dans un ravin ou un lavage. La chose qui l'a tué était la tirelire pleine d'argent et de pièces qu'il avait cachée sur l'étagère de la voiture derrière sa tête. —David Moo, propriétaire et mixologue, Quarter Bar, Brooklyn, NY

1 oz de whisky de seigle pur (Old Overholt)

1 oz de bonne bière de gingembre épicée (D&G, q, Barritt's)

Instructions : Dans un double verre à l'ancienne (gobelet de 10 à 12 oz), verser le whisky et la bière au gingembre, garnir de pilsner et garnir d'un brin de menthe.

Notes : « Le piquant du seigle et de la bière de gingembre se marient dans une combinaison classique, ajoutant de la profondeur à la pilsner propre. Le houblon léger d'une pilsner classique ajoute une note florale au whisky et au gingembre, tout en ouvrant et en prolongeant la saveur de l'ensemble du trio. La menthe ajoute en fait une note de tête végétale qui reprend le piquant et la qualité florale de la boisson.

Un cocktail à la bière et au sherry aux saveurs tropicales et à la bière weisse de style berlinois.

"Le rhum et la banane plantain funky de la Jamaïque évoquent des saveurs tropicales et me font instantanément penser à certains de mes disques de reggae préférés - d'où le nom - [Garvey's Ghost] est un disque très politique du fidèle du reggae, Burning Spear." —Clint Rogers, barman en chef, The Gage, Chicago, IL

1 oz de Xérès Lustau Amontillado

0,5 oz de rhum jamaïcain Hamilton's Pot Still

2 onces de Bell's Berliner Weisse

Instructions : Agitez le xérès, le sirop de plantain, le jus de citron et la Berliner weisse dans un shaker. Filtrer dans un verre highball avec de la glace pilée. Garnir de menthe.

Notes : « Le Berliner Weisse est un style allemand classique qui est assez acidulé [il] s'équilibre avec le rhum funky et les notes de noisette du sherry. »

La menthe et la stout au lait rencontrent la liqueur de café dans ce cocktail crémeux à la bière.

"Le fait que [la bière soit] nitro au lieu d'être fortement gazéifiée donne une onctuosité qui en fait un cocktail onctueux du début à la fin." —Ivana Susic, directrice des boissons, Jake Melnick's Corner Tavern, Chicago, IL

4 cannes de bonbon cassées en morceaux, plus 1 pour la garniture

1 bouteille de liqueur de café St. George

1 bouteille de Milk Stout (recommandé : Left Hand Nitro Milk Stout)

Instructions : Mettez les cannes de bonbon écrasées dans une bouteille de liqueur de café St. George deux jours avant que la boisson ne soit servie. Agiter le flacon une à deux fois par jour pour assurer la perfusion. Filtrer avant utilisation. Mesurez deux onces de liqueur infusée et versez dans un verre à pinte. Complétez avec de la bière et dégustez !

Remarques : « La liqueur de café St. George, contrairement à d'autres marques aux profils de saveur similaires, n'est pas trop sucrée, vous obtenez une saveur de café corsée avec laquelle la menthe poivrée fonctionne bien. Les cannes de bonbon ajoutent une note rafraîchissante et un soupçon de douceur pour garder la boisson équilibrée. Le Left Hand Nitro Milk Stout est un accord parfait en raison des notes de vanille et de finition torréfiée.

Le dernier d'une série de cocktails à la bière en cours chez ThirstyBear Brewing Company, celui-ci, avec l'Inkwell Russian Imperial Stout de la brasserie Tolstoï.

« Les cocktails à la bière de notre programme sont numérotés, ce cocktail s'appelle donc simplement" cocktail à la bière numéro 18 ". —Shina Kang, gérante du bar, ThirstyBear Brewing Company, San Francisco, Californie

ThirstyBear Encrier de Tolstoï Russian Imperial Stout

Instructions : secouez les ingrédients avec de la glace et filtrez dans un verre pour créer une mousse mousseuse.

Notes : « Pour ce cocktail, je voulais garder les ingrédients simples et vraiment mettre en valeur les principaux composants de la saveur de notre Tolstoï's Inkwell Russian Imperial Stout. Je cherchais aussi une liqueur de base moins riche en alcool car la stout est une bière riche en alcool. L'Amaro Ciociaro est une liqueur terreuse, à base de plantes et aigre-douce qui, avec le Xocolatl (chocolat) Mole Bitters, met vraiment en valeur les saveurs de chocolat robustes, maltées et douces-amères de la stout. Un expresso froid est ajouté pour souligner les notes d'orge torréfié dans la bière. Avec tous ces ingrédients réunis et le conditionnement à l'azote de notre stout, ce cocktail est secoué avec de la glace et filtré dans le verre pour créer une belle mousse mousseuse comme une bière bien versée devrait l'avoir !

Comme représenté par ces boissons mélangées axées sur la bière, les saveurs et les ingrédients d'un cocktail à la bière, comme les bières et les cocktails eux-mêmes, sont illimités. Essayez-en une pour la taille, et lorsque vous créez votre propre cocktail de bière à la maison, ne demandez pas quelle bière va bien avec quel esprit, mais quelles saveurs, arômes et styles des deux se marient et vous conviennent.

Pour accéder à des vidéos d'équipement exclusives, à des interviews de célébrités et plus encore, abonnez-vous sur YouTube !


Qu'est-ce qui vous a aidé à traverser la pandémie?

Eh bien, évidemment, j'ai été sans travail. Donc, d'un point de vue pratique, le chômage [prestations] &mdash heureusement, nous avons un gouvernement qui essaie de faire ce qu'il peut pour aider les chômeurs. Et faire des économies à la maison en cuisinant beaucoup plus que je ne l'ai jamais fait. C'est assez cliché, mais je suis devenu très doué pour faire du pain et beaucoup d'autres plats aussi.

Heureusement, comme les deux grands supports sont [rires] jouer à Donjons et Dragons sur un jeu de table virtuel, en ligne avec des amis, auquel je n'avais pas joué depuis 1982. Donc ça a été vraiment amusant, vraiment quelque chose que j'attendais avec impatience. comme nous étions isolés. C'était un très bon moyen de devenir social. Et qu'un chat soit présenté à ma vie. Nous avons un nouveau chat à la maison, et mon petit chat Paris plutôt que de me concentrer sur mes propres angoisses, je m'occupe de mon petit minou.


Le barman n'est pas un travail facile, il faut des années de pratique pour devenir un barman digne de reconnaissance. Passons à 2020 en reconnaissant certains des meilleurs talents de barman du monde.

Connectons-nous

Voici les 21 meilleurs barmans du monde :

Dale DeGroff :

Connu comme l'un des meilleurs mixologues au monde et "King Cocktail", Dale DeGroff est un véritable expert derrière l'art des cocktails. Il a construit ses talents et ses techniques en s'occupant de la célèbre Rainbow Room de New York dans les années 80 où il a mélangé des cocktails classiques et savoureux, prêts à boire.

Eryn Reece :

Originaire de Portland, dans l'Oregon, Eryn Reece travaille dans l'industrie de la restauration depuis l'âge de 16 ans. Eryn est ravie de sensibiliser les femmes barmans. le cocktail. Elle a figuré dans de nombreuses publications, dont Imbibe, New York Times, Millennium, Cosmopolitan et Maxim pour n'en nommer que quelques-uns. Eryn est championne nationale de Speed ​​Rack, diplômée du programme BAR de 5 jours et travaille actuellement sur son BAR Masters.

Natasha Mesa :

Natasha Mesa est la barmaid en chef du point chaud de Portland, Deadshot PDX. Elle a été deux fois championne de combat de cocktails. Elle est également une compétitrice nationale et finaliste de Speed ​​Rack avec une expérience internationale de barman dans des bars à cocktails de haut niveau. Elle est une créatrice de tendances très active et une leader communautaire à Portland avec ses propres fans.

Tom Walker :

Tom Walker est un barman de renommée internationale, conférencier et écrivain de boissons qui travaille dans l'industrie de l'alimentation et des boissons depuis plus de 15 ans.

Il est surtout connu pour avoir remporté le concours mondial de cocktails Bacardi Legacy avec sa boisson The Maid à Cuba. Barman de carrière depuis plus de dix ans, Tom a travaillé dans certains des meilleurs bars d'Édimbourg, de Londres et de New York, et a été consultant sur les stratégies de boissons pour des marques telles que Monkey Shoulder, Dewars et Boodles Gin.

Fin 2014, Tom a traversé l'Atlantique pour travailler au célèbre Attaboy, le bar acclamé qui occupe l'ancien site Milk & Honey au 134 Eldridge Street à Manhattan, et a commencé à travailler dans certains des meilleurs bars de New York, dont Fresh Kills. , Dutch Kills, Sunday in Brooklyn et Donna Cocktail Club

En dehors du bar, Tom a figuré dans des publications telles que le New York Times, le Wall Street Journal et Vice, et a organisé des séminaires et des ateliers dans des villes aussi éloignées que Singapour, Moscou et Mumbai.

Aujourd'hui, Tom travaille à l'hôtel Fontaine Bleau à Miami Beach.

Jacopo Rosito :

En 2016, Jacopo Rosito a été nominé par la Golden Gate Restaurant Association pour un Saucy Award en tant que directeur de l'année, et l'année suivante, le San Francisco Chronicle l'a honoré en tant que &ldquoBar Star.&rdquo En 2015, Rosito est devenu le champion national italien aux Bols. Tour du monde, et en 2016, il a remporté le Disaronno Mixing Star et a représenté les États-Unis lors de la Bar Convention à Berlin, où il a présenté son cocktail gagnant The Magic Oak.

&ldquoLa clé pour moi est l'hospitalité que nous offrons,&rdquo dit Rosito à propos de son rôle de directeur du bar au bar Le Sirenuse du Four Seasons Hotel du Surf Club, Miami, qu'il a assumé début 2018. &ldquoSi vous êtes dans un super bar, un incroyable le cocktail n'en est qu'un élément. À la fin de la journée, c'est la façon dont un bar vous fait vous sentir spécial dont vous vous souviendrez.

Mélange de lierre :

Actuellement, elle est chef barman et propriétaire chez Leyenda, Ivy Mix maintient sa position comme l'un des meilleurs barmans dans son domaine. Son bar à la maison, Clover Club, est un établissement de cocktails artisanaux vénéré à Brooklyn, dirigé par Julie Reiner, et où Mix revient quand elle ne fait pas du monde un endroit meilleur.

Paula Lukas :

Il y a quelques années, Paula a participé à son premier concours de cocktails et a été choisie comme finaliste nationale pour Rhuby Liqueur Pink Your Drink. Elle a également participé au classique Queen Bee Cocktail et a été demi-finaliste de la région du Nord-Est au concours Copper and Kings Mixtape. Elle a été juge internationale à la finale mondiale du Rhuby Liqueur Pink Your Drink en Suède et a également jugé le Marie Brizard Masters ici à New York. Paula a beaucoup voyagé et aime rencontrer des barmans d'autres pays et échanger des recettes et des conseils sur l'industrie.

Paula Lukas a été choisie comme l'une des mixologues vedettes du Chilled Magazine et ses cocktails ont été publiés dans le New York Post, le Huffington Post, Food and Wine, Drinkwire.liquor.com et Gotham Magazine. Elle a également figuré dans The Bartending Masters, Featured Eats NYC et Bartend.com

Paula est actuellement gérante de bar et chef barman chez Nur. Un restaurant moderne du Moyen-Orient qui a reçu de nombreuses critiques élogieuses. Elle a pu utiliser son flair créatif ainsi que l'accès au large éventail d'épices et d'herbes du restaurant pour créer une variété de cocktails de spécialité. Elle donne également des cours privés de cocktails à domicile, a travaillé comme consultante et est un membre actif de la United States Bartenders Guild of New York. Elle aime l'industrie hôtelière et se sent très chanceuse d'en faire partie.

Patrick Williams :

La passion du barman chevronné Patrick Williams pour les cocktails inspirés découle d'une concentration sur les principes fondamentaux, garantissant que même les plus petits détails sont précis, créant une expérience tout compris dans le produit et le service. Il dirige le programme national de boissons pour Punch Bowl Social, lauréat du prix Nation&rsquos Restaurant News Hot Concept avec 15 emplacements (et en croissance) à travers le pays.

Formé de manière approfondie, avec une certification du célèbre programme BarSmarts Advanced, un Certified Cicerone® et un Punch King à deux reprises - Patrick est connu pour son approche humble et sa passion pour l'enseignement et la formation. Au cours de ses voyages et de la croissance de Punch Bowl Social, il a dégusté plus de mille bières, des centaines de spiritueux et a eu le plaisir de goûter avec des dizaines de torréfacteurs de café dans tout le pays.

A true beverage professional, Patrick enjoys simplicity and harmony with flavors and a genuine, perpetual approach to hospitality.

Marian Beke:

Marian Beke, bar manager at one of London&rsquos most notable speakeasy bars, The Gibson Bar, is well regarded among drinks aficionados for his extensive cocktails and spirit knowledge, as well as his extravagant garnishes. The Slovakian-born bartender pioneered Nightjar&rsquos use of vintage barware, the iconic nightjar bird vessel, and cocktail recipes which &ldquouse garnishes as an extension of the cocktail.

Juyoung Kang:

Lead bartender at The Dorsey at The Venetian Las Vegas, Juyoung Kang has become an industry icon by working her way up in the ever-expanding world of mixology, while also using savvy networking acumen to establish herself as one of the top tastemakers in the country. Kang began her career in her hometown, Philadelphia, shortly before making her way to Los Angeles, where she worked at prestigious luxury resorts including The Peninsula Beverly Hills and Thompson Beverly Hills Hotel.

Combining innovative mixology techniques, an impressive resume, and a passion for cocktail culture, Kang has garnered a considerable amount of acclaim. In 2017, Wine Enthusiast named Kang on its list of "40 Under 40 Tastemakers," and was nominated by Eater Las Vegas as "Bartender of the Year." In 2015, she was the Nevada Restaurant Association's "Bartender of the Year" and, in 2014, won recognition as GQ and Bombay Sapphire's "Most Imaginative Bartender." Other professional accolades include recognition at The United States Bartenders Guild 2015 and 2016 Shake It Up, Liquor.com and Woodford Reserve's 2014 Manhattan Experience, and Bacardi Legacy 2014.

Craig Schoettler:

Schoettler&rsquos dedication to his craft and astounding creativity has led him to win several awards including &ldquoBeverage Professional of the Year&rdquo from the Chicago Tribune and &ldquoNational Bartender of the Year&rdquo from Eater National. His groundbreaking concepts have also been recognized through titles his bars have received such as Best New Bar from Time-Out Chicago, Ten Best Whiskey Bars in America 2013 from GQ Magazine and Outstanding Bar Program from the James Beard Foundation. In 2014, Schoettler received Eater National&rsquos &ldquoYoung Guns&rdquo award, a prestigious recognition that acknowledges the best culinary talent across the country.

In his role as Executive Director of Beverage at MGM Resorts International, Craig Schoettler uses his extensive culinary and beverage knowledge to position the company as a leader in the hospitality industry. Here Schoettler leads all corporate beverage initiatives for the company&rsquos portfolio of national and international resorts ensuring every outlet aligns with the company&rsquos core philosophy. He leads menu development for new and existing concepts, training for all beverage employees on product and service standards and determines brand standards for design, layout and equipment specifications for all new beverage outlets and infrastructure.

Monica Berg:

From London Monica Berg is known for her inventive and immaculately-crafted cocktails at chef Jason Atherton&rsquos Michelin-starred Pollen Street Social restaurant. Combining the worlds of food and drink chef and mixologist, Norwegian Berg&rsquos concoctions certainly have a gastronomic edge, complementing Atherton&rsquos wonderful Pollen Street food menu.

Daniel Parks:

Daniel Parks has had a very extensive career in as a bartender and bar manager, working with celebrated groups such as the Hakkasen group. He has been with the Future Bars Inc. group for over 5 years now, and is currently acting as the Beverage Director at Pagan Idol of Future Bars Inc.

Daniel has also been the 2017 San Francisco Chronicles Bar Star.

Simone Caporale:

From Artesian Bar, London, Simone Caporale joined the Artesian team in 2010 and under the guidance of head bartender Alex Kratena, has grown to be one of London&rsquos top bartenders, whose personal creations are often featured in the national and international press. Such cocktails, created in collaboration with Kratena, include the Unfinished Business, an aged cocktail which is a mix of Woodford Reserve, Martini Rosso, bitters and galangal, and Secrets & Lies, a mix of Glenmorangie Ealanta, Noilly Prat, pomegranate, rose and citrus.

Matthew Talbert:

Matthew Talbert has been developing craft cocktails and bar menus around the United States for more than two decades. Matt started working in restaurants at the age of 16 in the suburbs of Chicago where he worked his way up through the ranks in a number of establishments, honing his skills in both the front and back of the house.

During his first bartending gig in 1999, Matt became hooked on the art of the cocktail, learning everything he could on the subject from a scientific standpoint down to studying flavors, researching the history of spirits and distilling and creating hundreds of his own unique libations, liqueurs and bitters for customers, colleagues and friends. In 2010, Matt made the move to the Bay Area where he took a role with celebrity chef (and DJ) Hubert Keller as Beverage Director and Buyer at Burger Bar. There, he was responsible for creating a relevant bar program for the restaurant and implemented several new events including a monthly prix fixe beer dinner series with local brewers.

In his current role at Scoma&rsquos in San Francisco, Matt has taken the restaurant&rsquos bar program to a whole new level, pushing the boundaries of the modern cocktail while expounding upon the classics. Matt&rsquos passion for the business and this art form is completely self-evident in his infectious knowledge, endless creativity and the smile that comes across his face whenever anyone wants to talk shop.

Ryan Chetiyawardana:

From White Lyan, London Famed UK bartender Ryan Chetiyawardana, formerly of 69 Colebrook Row, Purl and Worship Street Whistling Shop, has never been afraid of testing industry boundaries. At his recently opened Hoxton-based cocktail bar White Lyan, Chetiyawardana swaps cocktail theatre, ice, and citrus for pre-bottled mixes, non-perishable ingredients, and freezers.

John Swartz:

Before joining the The Battery team as Lead Bartender, John Swartz first demonstrated his passion for the hospitality industry at the tender age of five years old. His family&rsquos hotel business in Playa Del Carmen, Quintana Roo allowed him get an early start practicing his hosting skills at the reception desk. John grew up knowing everyone in the local tourism industry, it was during this time that he says hospitality &ldquobecame a part of him&rdquo.

John left Mexico briefly to study film in Texas, however, he continued to gravitate toward the hospitality industry by tending bar throughout his college years. His sustained interest in food and beverage eventually led him to take bartending courses in Mexico City, at the Centro de Capacitation Pata Negra. The specialized school for mixology was the gateway to his career in the Pata Negra group, where he managed and helped open new tapas bar locations.

In 2014, John moved to San Francisco with his wife. He was bartender at Café de la Presse, Serpentine and La Urbana before returning to a management role at Absinthe Brasserie & Bar. Later on, he helped Parranga drink program which includes a hand selected list of beers and wines influenced by John&rsquos knowledge of Mexican flavors and mixology.

He hopes that his passion for hospitality will reflect in the quality of service and friendly atmosphere at The Battery.

Lindsey Young:

Lindsey Young is a certified advanced sommelier from the Court of Master Sommeliers. She has been the Beverage Director at the Park Tavern in San Francisco, California, since 2014. She is in-charge of their entire beverage program.

Alexandria Bowler:

Alexandria Bowler is a highly organized and personable Manager/ Bartender/ Server with more than 14 years restaurant and 11 years fine dining experience exceeding guest expectations while maintaining poise and a sense of humor in fast-paced, refined environments. She is experienced in all facets of restaurant industry including FOH and BOH and ranging from high-volume nightclubs to white-glove service.

Colin Peter Field:

Among the best mixologists in the world is Colin Peter Field. Ranked as one of the best bartenders in the world by Forbes and Travel + Leisure magazines, Field is a successful mixologist who managed to master the art behind cocktail, drinks, and everything alcohol.

Jason Williams:

A Sydney-based bartender who was crowned the winner of the Beefeater 24 global cocktail competition last year. Jason Williams, the bartender at The Rook, impressed the line-up of judges, including Beefeater master distiller Desmond Payne and world-renowned mixologist, Tony Conigliaro, with his signature Beefeater 24 cocktail Werewolves of London. The drink was a winning mix of Beefeater 24 gin, orange and peach liquor, lemon juice and frankincense bitters, finished off with a green tea mist.


Senior works as a the first student bartender at Tony's Pubs-and-Subs

Reich, here with Rita Caruso, said her favorite drink (pictured here) to make since starting work is the “Trash Can.” Photo courtesy of Facebook.

Students across the country are used to early mornings and late nights. Most students have long hours of schoolwork during the day and go out with friends Thursday, Friday or Saturday nights to blow off steam and de-stress after a long week.

Senior Valerie Reich is the first Elon University student at Elon to get a job at Tony’s Pub-N-Subs where she spends Wednesday and Thursday nights bartending.

After working there for six nights, Reich had nothing but great things to say about the job, owner Tony Caruso and the establishment itself.

“It’s a good time,” Reich said, “I have a lot of fun working there. It’s a Burlington establishment and a lot of locals frequent it so it’s nice to come in and see that side of our town.”

Reich said she started off as a regular customer at Tony’s for the last year and a half on Wednesday night karaoke and 50 cent wing nights.

“My friends and I have been going there for a while and after being there every Wednesday I started joking with Tony like, ‘hey Tony, when are you going to give me a job?’” she said.

After asking the question time and time again, she said Caruso, the owner, took a leap of faith and gave her the job.

Proving herself professionally

“One of my favorite things about working there is that they don’t treat me like I’m a student or that I’m younger than them,” she said. “They just treat me like a real person and I love that. We just laugh a lot.”

Tending bar is a job that often isn’t recognized as hard work, instead many consider it a job “for fun.” But as a bartender one has to remember recipes, be sociable and be quick on your feet.

“I don’t think people give bartenders the respect they deserve,” Reich said. “People are there to have a good time but we are there to provide service for them to have a good time. A lot of the time they don’t give bartenders credit.”

Though first skeptical about hiring an Elon student to work behind the bar, Caruso has been impressed with Reich’s professionalism and dedication to her role.

“We weren’t sure about hiring students, but we finally did it,” he said.

Concerns about the use of fake IDs and underage drinking stalled the process. But, Reich has made a good impression on the Tony’s staff.

“We’ve gotten to know her over the last couple of months and she interacts real good,” Caruso said. “I was telling one of my boys she really has an attitude for this and is real good at talking.”

Communication is another key element of successful bartending. Just as customers are depending on their drinks to be made correctly, they are also looking for a social experience. The bartender is responsible for setting the tone of the atmosphere and keeping customers happy.

“When you’re talking to people, it’s about being funny and polite,” Reich said. “Find ways to connect with people. We’re all cut [from] the same cloth in some way.”

Reich feels she is being taught by the best in the business, Caruso’s wife Rita, who is known as the “momma of Tony’s.”

“I have so much respect for Rita. She is the coolest lady ever,” Reich said. “I’m really amazed by her. She is there all day, all night, closes the bar and wakes up every morning and gets her kids ready for school.”

Reich said the pair has been nothing but respectful and understanding since she has gotten the job.

“They teach me a lot which is really nice,” she said. “They have a lot of patience. Sometimes I’ll get a little overwhelmed and they’ll just be really respectful and help me out if I can’t remember a drink recipe or something.”

Rita is not only a bartender at Tony’s, but also works behind the scenes in the kitchen making many of the favored menu items from scratch.

Though not its not many students first choice for a meal, Reich believes it’s actually delicious.

“The food at Tony’s is so underrated,” Reich said. “The chicken wings and mozzarella sticks are so good and it’s all freshly made by Rita.”

One of the resources that has helped Reich with the job is a booklet of mixed drink recipes she is using to learn the ropes.

“It’s top secret,” she said, “but it’s so cool. My favorite drink to make is the ‘Trash Can’, which is possibly because that was the first drink I made.”

Being around so many new people has made Reich realize that she hopes she can use this job as a chance to see the world through other people’s eyes.

With the social aspect that comes with being behind the bar, Reich has enjoyed connecting with more students and Burlington locals, as well as her co-workers.

While working there, Reich has felt nothing but safe and respected.

“I know the people there have my back,” she said. “Not just Tony, but the doormen all have my back and make me feel so safe,” she said.

Pouring her first drink

The first night Reich worked was a busy one. That night there was a celebration of life for a regular of the bar and friend of Caruso’s who had recently died.

“The first night she worked, a friend of ours passed,” Caruso said. “She also brought in quite a few friends, the poor thing was busy but every night she’s worked we’ve seen people that might not have been there if it weren’t for her.”

Beyond the first-day jitters, she bonded with the staff and Caruso family, making her transition onto the staff a little easier. It was a lot of pressure for the first night on the job, but the extraordinary circumstances made it a memorable night for Reich.

“That was rough. I felt like the universe in a way made that my first night for a reason. I thought I was there to provide support for Tony and Rita, which I think was good,” she said.

Reich said all of her friends have been supportive of her working there and come in when she’s working.

“They’ll come in and mess around and give me a hard time and be like, ‘Hey, Val is my drink done yet?’ but they’ve all been supportive,” she said.

For anyone looking to get a job, Reich says she loves Tony’s, even only having worked there for a short time.

“It’s a relaxed job, but it’s hard, ” she said, “We always have a good time, for anyone trying to get a job there, I would say to just ask. Then ask again and maybe ask a few more times.”


Meet Google, Your New Cocktail Recipe Bartender

Because sometimes you just need a cocktail recipe right freaking now, Google has solved all your problems.

Now, when you search for a cocktail recipe, the instructions show up on your search page -- no need to navigate to results pages.

Google culls the recipes from a variety of sources that have been vetted for accuracy, a spokesperson told ABC News. For the 189 recipes they search engine so far provides, searchers will get a list of ingredients with step-by-step preparation instructions, along with suggestions for garnish and drinkware.

Beyond typing in the search on a desktop or mobile app, you can also just press the mic on the Google app on iPhone or Android and ask “Ok Google, how do I make a Manhattan?” or “Ok Google, how do I make sangria?”

The most-searched cocktail so far in 2015 is the Moscow mule, followed by the margarita, bloody mary, hot toddy and more – chances are they’ll be among the recipes you’ll be wanting most.


You're the bartender now: Detroit's craft cocktails made at home

Not a glass of wine or a whiskey and Vernors I had those. I was thinking of something more crafty. The absolutely necessary stay-at-home order means that the pleasure of taking a seat at your favorite watering hole and having a skilled bartender mix you a drink with your spirit of choice is on hold for the moment while the country waits out the coronavirus pandemic.

Luckily, booze is easier to get than toilet paper, at least for now, and liquor stores remain reasonably stocked. Here are a few ideas to get you started.

Martini for your quarantini

Ferndale's Valentine Distillery has some helpful how-to videos at valentinedistilling.com/recipes. The award-winning vodka, bourbon and gin manufacture distributes across Michigan and to 11 other states. It can be found in many grocery stores as and well-stocked liquor and wine shops. Customers can also order online.

If you've got even a mostly-empty jar of olives in your fridge and a bottle of Valentine Vodka — winner of World’s Best Vodka in the 2016 World Vodka Awards — then you can make a dirty martini according to their recipe using just a half an ounce of olive brine, no vermouth necessary.

The "Detroit Dirty" version of a martini is also listed on their website and has just two ingredients: 2.5 ounces of Valentine Vodka and 3/4 ounce of brine from McClure's Spicy Dill Pickles, which are found at specialty markets or online at mcclures.com. Shake them together with ice and double strain into your favorite glass.

(For any recipe that calls for a shaker, at home you can use a pint glass and a smaller cup fitted into the top and pour through a small mesh strainer.)

Valentine Distilling has teamed up with Griffin Claw Brewing Company to assist the Birmingham beer makers with their santizer-making efforts. Valentine is supplying addition alcohol to Griffin Claw, which also makes spirits, to help them meet the demand for ethanol-based hand sanitizer.

Make a Perfect Manhattan at home with Detroit City Distillery's Homegrown Rye whiskey (Photo: Detroit City Distillery)

Perfect Manhattan for an imperfect situation

Two James Spirits in Corktown and Detroit City Distillery in Eastern Market have also started producing hand sanitizer to aid in the effort. The latter shared with me their recipe for a Perfect Manhattan using their Homegrown Rye, which is in stores or available online at detroitcitydistillery.com/purchase.

2 ounces Homegrown Rye Whiskey

3 dashes of orange bitters (look for it in the spirit aisle of Meijer or other grocery store)

Stir all ingredients in a glass with ice, and strain into a rocks glass with fresh ice and garnish with a lemon peel.

Downtown cocktail lounge Standby gets creative

On Friday Standby cocktail lounge in downtown Detroit is selling an e-book with recipes from throughout the bar's short history that have been modified for the novice or intermediate craft cocktail mixologist.

The book comes with illustrations and is yours to download with a minimum donation of $15. Proceeds from the book will to toward Standby's staff. Order at standbydetroit.com.

Standby cocktail lounge in downtown Detroit is releasing an e-book this week full of sophisticated drink recipes. It's available for a minimum donation of $15, which will benefit the restaurant's staff, which is currently out-of-work due to the coronavirus. (Photo: Haley Scott)

One of the ingredients in the book is for the La Joya cocktail. This is Standby's version of a Bijou, a gin-based cocktail from the early 20th century. This is for someone looking for a more complex, intricate drink.

1 1/2 ounces Del Maguey Vida Mezcal

3/4 ounce Green Chartreuse

3/4 ounce Pedro Ximénez Sherry (Standby uses El Maestro Sierra)

6 dashes of hopped grapefruit bitters

Add all ingredients in to a mixing glass with ice and stir. Strain into a "nick and nora" glass, a small 5- or 6-ounce martini glass. Express a grapefruit peel's oils over the top of the drink and discard the rind.

Tip your bartender virtually

While you're at home mixing your own nightcaps, your favorite bartender is possibly doing the same instead of working. Restaurants are struggling to make ends meet with carryout and delivery service, but bars that just sell drinks are out of luck until at least April 13.

Fortunately, area cocktail blog NickDrinks.com has created a website, GoTipEm.com, which is a collection of out-of-work bartenders from across the country. The site lists the bar workers by state and alphabetically.

When you make your drink at home, share your handiwork with a photo on social media using the hashtag #gotipem. (That part is optional just for fun.) Then look for your favorite bartender on the site, or pick one randomly and send them a tip via their preferred mobile payment app like PayPal, Vemo or Cash App.

One last thing: Now is the time to pull out that unique bottle of wine you got during a winery tour on your last vacation, or the liter of expensive Scotch someone was saving for a rainy day. What were you saving it for, if not a weeks-long directive from the government to stay home? À votre santé.


Voir la vidéo: (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Zulule

    Désolé pour mon intrusion… Je comprends cette question. Nous discuterons.

  2. Patroclus

    Plus tôt, je pensais différemment, merci beaucoup pour l'information.

  3. Seton

    regardé et j'ai été déçu .........

  4. Labhruinn

    Entre nous disant que nous vous suggérons d'essayer, consultez google.com

  5. Tokinos

    Oui, tu as vraiment dit

  6. Linley

    Vous faites une erreur. Je propose d'en discuter. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.



Écrire un message